logo ac-martinique ecole de la confiance

Toute l'actualité

Partager cette page

Opération de sécurisation au collège Fernand Donatien
Actualités académiques

Mardi 24 septembre 2019 a eu lieu une opération de sécurisation en présence du Recteur de l'académie de Martinique, du Préfet de la Martinique et du Procureur de la République de Fort-de-France.

Lors de cette opération, trois classes se sont succédées afin que les agents de police puissent vérifier le contenu des sacs des collégiennes et collégiens. Bien que rien n'ait été à signaler, cette visite surprise a permis de délivrer un message et un signal fort aux élèves : les armes et produits stupéfiants n'ont pas leur place dans un établissement scolaire.

Cette opération de sécurisation repose sur la convention de partenariat signée entre la Justice, la Préfecture et l'Académie de Martinique le 21 décembre 2018. Dans le cadre de ce partenariat, les forces de l'ordre peuvent effectuer des opérations de contrôle des armes et des stupéfiants dans les collèges et lycées à la demande de la/du chef d'établissement afin de mieux sécuriser l'espace scolaire.
Cette action s'inscrit également dans le cadre du Plan de lutte contre les violences scolaires  circulaire du 3 septembre 2019 qui consacre :

Le renforcement des procédures disciplinaires et de leur suivi dans les collèges et les lycées :

  • Signaler systématiquement les faits ;
  • Simplifier les procédures pour répondre plus rapidement ;
  • Assurer le suivi des élèves sanctionnés ;
  • Répondre plus efficacement aux violences les plus graves : la sanction disciplinaire peut constituer une réponse suffisante au regard de la faible gravité des actes, de la personnalité de l'auteur et du contexte dans lequel ils se produisent. En cas de faits plus graves, l'autorité judiciaire peut être saisie.

Le renforcement de la protection des personnels :

  • Une réponse systématique de l'institution pour toute incivilité, atteinte ou fait grave commis à l'encontre d'un personnel de l'Education nationale ;
  • Une meilleure information des personnels quant aux moyens mis à leur disposition soit en cas d'agression, soit en cas de mise en cause abusive à leur encontre, et un meilleur accompagnement dans leurs démarches.

La prise en charge des élèves hautement perturbateurs et poly-exclus :

  • Intervention de l'équipe mobile mixte d'intervention scolaire ;
  • Les classes-relais : l'autorité académique peut désormais inscrire un élève exclu définitivement de son établissement dans une classe relais, sans le consentement préalable de ses représentants légaux ;
  • Responsabilisation des parents : le protocole d'accompagnement et de responsabilisation des parents (Par) doit permettre de poursuivre un dialogue avec les personnes responsables de l'élève et de les guider, en cas de besoin, vers le service ou le dispositif de soutien le plus approprié.

Des organisations adaptées aux enjeux. Missions du Dasen :

  • Créer une cellule de lutte contre les violences scolaires qui assurera la mise en œuvre et le suivi du Plan et désigner un référent, au sein de cette cellule, chargé du suivi de l'ensemble des questions relatives à la violence dans les établissements ;
  • Identifier dans le département les classes-relais susceptibles d'accueillir les élèves hautement perturbateurs et poly-exclus qui pourront y être affectés directement ;
  • Développer et transformer les internats relais en internats tremplins à l'horizon 2022.

Voir le protocole des opérations de contrôle des armes et des stupéfiants en milieu scolaire sur le territoire de la Martinique

Partager cette page