Le recteur de l'académie

L’académie de Martinique est une région académique qui recouvre la totalité du territoire de la collectivité territoriale de Martinique. Pascal Jan en est le recteur depuis le 14 février 2018.

Temps de lecture 1 minutes

Présentation de l'académie

L’académie de Martinique est une région académique monodépartementale, circonscription éducative gérée par un recteur. Elle recouvre la collectivité territoriale de Martinique issue depuis décembre 2015 de la fusion de la collectivité régionale et du département.
Elle a été créée à compter du 1er janvier 1997, par l'éclatement de l'académie des Antilles et de la Guyane. Depuis le 1er janvier 2016, elle est région académique.
L'académie compte 76 000 élèves répartis dans 340 établissements scolaires publics et privés.
Elle emploie 8 600 personnes dont 6 400 enseignants.

Pascal Jan est recteur de l'académie de Martinique, directeur académique des services de l'Education Nationale et chancelier de l'Université
Il a la responsabilité de faire appliquer les décisions prises au niveau national, décisions qu'il lui appartient de moduler en fonction des spécificités du territoire académique. Il a en charge l'organisation des moyens administratifs, d'enseignement, d'éducation et d'orientation qui lui sont attribués.
Le recteur a autorité sur le premier degré et le second degré. Chancelier de l'Université, il exerce une responsabilité d'harmonisation et de suivi des établissements de l'Enseignement supérieur.
Dans l'académie de Martinique, le recteur est également directeur académique des services départementaux de l'Education nationale.
Pour conduire son action,  le recteur dispose des services administratifs du rectorat, placés sous la responsabilité du secrétaire général de l'académie.

Pour plus d'information sur la gouvernance d'une académie consulter le site du ministère

Le recteur

 

Site biographique : pascaljan.fr / Compte twitter : @PascalJanTweets

Son parcours

Docteur en droit public en 1997, habilité à diriger les recherches en 1999, agrégé de droit public, professeur des universités, il enseigne le droit constitutionnel, les libertés et droits fondamentaux et les finances publiques à l'Institut d'études politiques de Bordeaux, dont il a dirigé le centre de préparation au concours de l'École nationale d'administration entre 2004 et 2013. Au sein de cet établissement, il est responsable du dossier « déconcentration des concours » en outre-mer, sujet au cœur d'une mission interministérielle (enseignement supérieur et outre-mer) plus globale sur les conditions des étudiants ultramarins.

Il a commencé sa carrière comme attaché temporaire d'enseignement et recherche à l'université de Tours, puis comme maître de conférences à l'université Bordeaux IV (1998-2000) avant d'être affecté à l'université de Bretagne occidentale comme professeur agrégé (2000-2003).

Depuis 2002, il est membre de plusieurs jurys de concours, dont celui des administrateurs de l'Assemblée nationale et du Sénat et l'a été de l'entrée en classe préparatoire intégrée de l'ENA. Entre 2007 et 2012, il fut chargé de mission auprès de la conférence des IPAG et CPAG chargée du dossier « contenu des concours administratifs ».

Membre de commissions de spécialistes et de Conseil d'administration de divers établissements universitaires, expert auprès d'institutions publiques et privées (AERES, ministères, think tank...), Pascal Jan préside par ailleurs la section sud-ouest de l'Institut français de sciences administratives, association pilotée par le Conseil d'État.

Spécialiste de contentieux constitutionnel (sa thèse, soutenue en 1997 et couronnée par l'Académie des sciences morales et politiques, avait pour sujet « La saisine du Conseil constitutionnel.», voir également son analyse sur la nomination des membres du Conseil constitutionnel, et sa chronique trimestrielle sur les questions prioritaires de constitutionnalité aux Petites Affiches) et de droit parlementaire, ses travaux portent également sur l'organisation et les relations entre les pouvoirs institutionnels ainsi que sur les institutions administratives. Il livre régulièrement ses points de vue dans les médias nationaux sur le fonctionnement général de la Vème République [archive] ou sur des aspects particuliers des procédures constitutionnelles mises en œuvre par les pouvoirs publics.

En marge de ses activités pédagogiques et de recherche, il gère un site d'informations générales de droit public depuis 2004.

Le 14 février 2018, il est nommé en conseil des ministres recteur de l'académie de Martinique.

Gouvernance académique

Pour la mise en œuvre de la politique éducative, le recteur est entouré :

  • Du comité de direction de l’académie composé de la Secrétaire générale de l’académie et de ses adjoints, de l'Inspectrice Académique - Directrice Académique Adjointe des Services de l’Éducation nationale (IA-DAASEN), de la directrice de cabinet.
  • Des collaborateurs de cabinet
  • Des conseillers techniques