logo ac-martinique ecole de la confiance

Les projets

Partager cette page

Les projets +
Actualités académiques

L'académie de Martinique a déployé un ensemble de projets innovants et expérimentaux permettant la concrétisation d'objectifs ambitieux dans les domaines de la santé, l'orientation, les savoirs fondamentaux, la culture et la relation école/parents.

Parents + 

Fondamentaux +

Santé +

Orientation + 

Culture +

Et aussi : 

Parcours Anglais + 

Parcours Créole + 

                         PARENTS +

FINALITES ET OBJECTIFS DE L'EXPERIMENTATION

Développer l'école de la confiance

  • La confiance des parents envers l'école est primordiale :
  • Maillon indispensable pour assurer l'autorité des personnels
  • Indispensable pour permettre la réussite des élèves
  • La confiance de l'école à l'égard des parents est décisive :
  • La participation des parents dans les activités de l'école motivent les élèves
  • Le renforcement de l'intérêt des parents pour l'école améliore la performance des établissements

Renforcer la coopération

  • Il importe de rendre les parents acteurs de la communauté éducative
  • En renforçant la démocratie scolaire
  • En développant les cafés et les espaces parents
  • En accompagnant financièrement, socialement et éducativement les parents

UN PROJET SYSTEMIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS CONCERNES


Un projet s'inscrivant dans le projet académique et le projet d'établissement

Le volet parentalité fait partie d'un des axes du projet d'établissement :
Le projet repose sur un diagnostic
Des fiches actions sont réalisées
L'une consistera à inviter les parents à assister à des cours en classe

Un projet reposant sur l'adhésion de toute la communauté scolaire

Un référent Parents + désigné dans chaque établissement participant
Un projet voté par la communauté scolaire en conseil d'administration
Une charte de confiance rédigée par la communauté scolaire

Un projet accompagné par l'académie

Deux référents académiques nommés par le Recteur
Le recours aux associations travaillant sur le champ de la parentalité
Des acteurs institutionnels prêts à collaborer (CAF, CTM, Préfecture, MAIF, MGEN...)
Un comité de pilotage académique représentatif des communautés scolaires

25 ETABLISSEMENTS SECONDAIRES EXPERIMENTATEURS


UN CALENDRIER PREVISIONNEL

  • Lancement de l'expérimentation - 01/09/2019
  • Rencontre des EPLE expérimentateurs - fin septembre
  • Rencontre des EPLE expérimentateurs par réseaux -  mi novembre
  • Restitution du bilan aux chefs d'établissements - novembre 19
  • Bilan de mi-parcours avec les EPLE expérimentateurs -  janvier 2020
  • COPIL académique de mi-parcours - février 2020
  • Restitution du bilan aux chefs d'établissement - février 2020
  • Bilan final par réseaux - mai 2020
  • COPIL de bilan de l'expérimentation - juin 2020
  • Restitution du bilan aux chefs d'établissement - juin 2020

                          FONDA +

Constats

  • Des écarts encore trop importants entre le national et l'académie : de 1 à 10 points d'écart en français, de 5 à 15 points d'écart en mathématiques ;
  • Une académie à 50 % en éducation prioritaire (20% au niveau national) ;
  • Un taux de pauvreté qui avoisine les 30 %.

Objectifs

  • Améliorer les résultats académiques des élèves en mathématiques et en français en réduisant en moyenne les écarts de 5 points ;
  • Renforcer la formation de tous les acteurs ;
  • Déployer l'anglais renforcé dès la maternelle
  • Évaluer les effets à partir d'observables ;
  • Rendre plus visible les actions de l'académie en termes de mise en œuvre, de développement et d'évaluation de la mesure « classes 100% réussite » au plan local.

Actions

Une formation accrue de tous les acteurs (formateurs, directeurs, professeurs des écoles, enseignants spécialisés, ...) ;

  • Le déploiement à l'échelon académique du séminaire national sur l'enseignement des fondamentaux
  • Le déploiement de 10 référents mathématiques de circonscription (RMC) pour renforcer l'accompagnement pédagogique et didactique des équipes enseignantes ;
  • La poursuite de l'appropriation des ressources nationales et académiques ;
  • La valorisation et mutualisation des pratiques efficaces ;
  • Le développement du travail collaboratif sous toutes ses formes (lessons studies, ...) ;
  • Tous les Inspecteurs de l'Education Nationale (IEN) ont en charge la mission Fondamentaux +. 

Un pilotage harmonisé

  • Un bilan trimestriel par circonscription (toutes les écoles visitées avant la fin de l'année) ;
  • Des Lettres de mission écrites pour les différents acteurs ;
  • Le renforcement de l'implication des personnels ayant des missions d'accompagnement et de formation des PE (ERUN, PEMF, CPC, RMC, CPD, coordonnateurs, RASED, co-enseignants PARLER) ;
  • Une stratégie d'accompagnement des Directeurs d'école (séminaires académique et de circonscription) ;
  • Le renforcement de la concertation des IEN / croisement des missions.

Des préconisations fortes en français et en mathématiques pour une meilleure continuité des apprentissages

  • Une pratique renforcée de la résolution de problèmes dès la maternelle : 10 problèmes hebdomadaires ;
  • 30 minutes par semaine dédiées à l'apprentissage des procédures en calcul mental ;
  • Des espaces dédiés aux fondamentaux dans toutes les classes (mathématiques, lecture, production d'écrits, ...) ;
  • Deux heures quotidiennes d'activité de lecture / écriture en élémentaire ;
  • Le quart d'heure de lecture généralisé dès la maternelle ;
  • Un quart d'heure d'écriture tous les jours en maternelle (dictée à l'adulte, ...) ;
  • Un enseignement structuré du vocabulaire dès la maternelle (PARLER, ...) ;
  • Un « cahier » Fondamentaux +, véritable outil favorisant une structuration des savoirs.

Une mise en cohérence de tous les dispositifs

  • Les activités pédagogiques complémentaires
  • Le dispositif Devoirs faits
  • Parents +
  • Le plan Bibliothèque
  • EOL (Expression Oral Libre)

  

CONSTAT

La Martinique présente des particularités liées au territoire : situations de précarité plus importantes qu'en France hexagonale, des problématiques environnementales et des maladies spécifiques.
Dans ce contexte, Santé + contribue à développer une école promotrice de la santé, en déployant des dispositifs innovants pour lutter contre les inégalités sociales et de santé. Des expérimentations sont menées sur toute l'académie en vue d'une généralisation.


OBJECTIFS :

Améliorer le bien-être, la confiance et l'estime de soi des élèves pour favoriser une meilleure réussite scolaire

Permettre aux élèves et plus largement à la communauté éducative d'être sensibilisés aux problématiques de santé, sociales et environnementales

Renforcer les partenariats territoriaux pour améliorer les niveaux d'information et favoriser la prise en charge des élèves


ACTIONS :

Non-Commerce-Du-Corps

Développer chez les élèves depuis le niveau 6ème de 5 établissements en expérimentation, un sens critique sur la commercialisation du corps. Problématique intégrée aux programmes d'histoire et de sciences de la vie et de la terre (SVT)

Addictions (alcool, cannabis, écrans) et compétences psycho-sociales

Permettre aux élèves de CM2 et 6ème des 3 écoles des savoirs de faire des choix éclairés et responsables, par l'utilisation des outils « hors-jeu » et « Unplugged ». Partenariat avec la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives (MILDECA).

Drépanocytose et maladies de l'hémoglobine

Délivrer une information aux élèves de 3ème de 5 établissements, à leurs parents ainsi qu'à la communauté éducative et les inciter au dépistage. Dans le 1er degré, sensibilisation des enseignants à la maladie, aux signes cliniques et aux conduites à tenir en milieu scolaire.

Chlordécone

Créer des activités pour les élèves dans le premier degré et en SVT dans le second degré sur la problématique de la chlordécone et accompagner les enseignants par un groupe de formateurs pluri-disciplinaires. (Problématique intégrée dans les programmes)

Vaccinations

Améliorer la couverture vaccinale des élèves scolarisés en classes de 5ème de 27 collèges. (+ primaire) 

Alimentation

Prévenir les facteurs qui contribuent à l'obésité, garantir un repas matinal équilibré pour chaque enfant de 11 écoles avant de débuter la journée de classe, diffuser la « mallette du goût » adaptée à la Martinique aux élèves dès le cycle 1.

                     ORIENTATION +

Constats

A l'heure des nouvelles réformes, l'orientation des jeunes à tous les niveaux de notre système de formation représente un enjeu majeur, décisif même. Le nécessaire renforcement de la liaison collège - lycée puis lycée - enseignement supérieur, dans le cadre du plan Etudiants et de Parcoursup, est essentiel à leur réussite scolaire et à leur future insertion sociale et professionnelle.

Si, grâce à l'investissement des équipes éducatives, de nombreuses actions sont menées avec réussite, au collège et au lycée, elles restent insuffisamment coordonnées et exploitées au niveau académique. Il en résulte une réelle difficulté de perception globale empêchant tout diagnostic pertinent quant à leur cohérence et leur objectif commun dans le contexte de l'environnement et des territoires propres à la Martinique.

Or, l'orientation repose avant tout sur une démarche éducative continue, concertée et cohérente tout au long de la scolarité de l'élève au collège et au lycée. Ainsi, une collaboration entre les CIO, l'université, les partenaires du monde professionnel et la Collectivité territoriale de Martinique, dans le cadre de ses nouvelles compétences, est nécessaire pour mener à bien l'accompagnement des élèves.

Cette collaboration permettra de faire évoluer leurs représentations et connaissances des métiers et des formations, d'augmenter leur estime de soi, et enfin de lutter ainsi contre les déterminismes sociaux (dont le genre) et territoriaux.

C'est tout le sens qu'il convient de donner au plan « Orientation+ » de l'académie de Martinique.

Objectifs

Le plan Orientation+ a pour objectif de mettre en place, dans chaque collège, lycée et lycée professionnel, un programme annuel d'accompagnement des élèves à l'orientation, intégré au projet d'établissement. Il repose sur le principe des 3 C : Continuité, Cohérence et Concertation. Les actions d'aide à l'orientation se déroulent tout au long de l'année, et sont principalement encadrées par le professeur principal et les enseignants, avec le soutien du psychologue de l'éducation nationale, et des partenaires de la collectivité et des entreprises. Elles doivent permettre aux élèves de mieux découvrir leur environnement professionnel, les métiers et les formations qui y conduisent, et de construire un projet d'orientation et/ou d'insertion professionnelle, en prévenant le décrochage et favorisant la persévérance scolaire.

Actions

Le plan Orientation+ donne du sens aux interventions des partenaires et organise le déroulé de l'ensemble des actions éducatives d'orientation autour d'une progression visant à permettre à chaque élève d'élaborer son projet d'orientation et d'insertion professionnelle autour de l'exploration de son environnement socio-professionnel et de la connaissance des formations. Il favorise le suivi et l'évaluation de ces actions.
Il pourra s'articuler, notamment, autour des actions suivantes :

  • Au collège : le Parcours Avenir, de la 6ème à la 3ème, (dont les entretiens individuels d'orientation avec les PsyEN et les PP), les stages et périodes d'immersion en entreprise, et/ou en lycée professionnel, et en 4ème et en 3ème, dans le cadre de l'accompagnement aux choix d'orientation (12h en 4ème et 36h en 3ème), la participation à des forums des métiers et actions école/entreprise, l'intervention de professionnels et d'anciens élèves de l'établissement.
  • Au lycée : les 54 heures d'accompagnement à l'orientation en seconde, en première et en terminale, la préparation à Parcoursup, les forums d'établissement et/ou de bassin, la Nuit de l'orientation, le FORMEO, la JOIET de l'université des Antilles-pôle Martinique, des stages et/ou temps d'immersion en entreprise, les interventions de professionnels et/ou d'anciens élèves, les actions de liaison bac/enseignement supérieur et bac pro/BT.
  • Au lycée professionnel : l'accompagnement est institué dans le cadre de la Transformation de la Voie Professionnelle et, plus particulièrement, du module « consolidation, accompagnement personnalisé, et préparation au choix d'orientation ». Il est de 265 heures au total sur les 3 années du Bac Pro, et de 192,5 heures sur les 2 années du CAP, à organiser en fonction des instructions et des besoins repérés. Au cours de la première année de LP, la priorité est donnée à la consolidation, avec une montée en charge progressive de l'accompagnement à l'orientation, inscrite durant la dernière année de préparation des diplômes (CAP et Bac PRO), au sein de 2 modules : « préparation à la poursuite d'études » et « préparation à l'insertion professionnelle ». L'inscription à l'un ou à l'autre des modules est réversible.

Les enseignants pourront s'appuyer sur :

  • des actions de sensibilisation et de formation intégrées au PAF (plan académique de formation) ;
  • des outils et ressources, notamment ceux mis à disposition par la DRONISEP et les autres opérateurs de l'information sur les métiers et les formations du territoire ;
  • les dispositifs déjà en place et ayant fait preuve de leur efficacité : Cordées de la réussite, projet CAP 2023 de 1er Campus, dont les objectifs de lutte contre les inégalités et d'augmentation de l'estime de soi rejoignent ceux du plan Orientation+.

Pour ce faire, les équipes d'établissement disposent de l'expertise des services d'information et d'orientation (SAIO-CIO) et de l'Onisep, et au sein de l'établissement du psychologue de l'éducation nationale, dans son rôle de conseiller technique. Elles se rapprocheront aussi de l'ensemble des partenaires précités, dont en tout premier lieu la CTM et les organisations professionnelles, sans lesquels les actions ne seraient pas suffisamment ancrées dans un continuum pédagogique et territorial.

                    

DISPOSITIF PATRIMOINES

CONSTAT

  • Nombre important et en constante augmentation des projets arts et culture portant sur le patrimoine ;
  • Volonté politique de développer cette thématique dans les écoles et établissements scolaires ;
  • Nécessité de diversifier les approches du patrimoine vers des domaines moins travaillés : culinaire, maritime, industriel, etc.

OBJECTIFS

  • Construire une politique artistique et culturelle concertée avec les partenaires de l'Académie ;
  • Diversifier les approches pédagogiques sur les patrimoines ;
  • Obtenir une visibilité sur les projets menés dans l'Académie ;
  • Renforcer l'offre d'éducation artistique et culturelle

ACTIONS

  • Projet académique cycle 3 : Mon inventaire du Patrimoine Naturel, en partenariat avec le Conservatoire Botanique de Martinique
  • Projet académique 2nd degré : Regards sur un patrimoine,
  • Projet académique 2nd degré et post-bac : Adopte un patrimoine (exemple : Patrimoine culinaire avec l'organisation d'un concours "Trophée des jeunes talents de la table créole")

DISPOSITIF CULTURE ITINERANTE

CONSTAT

  • Fréquentation insatisfaisante des œuvres par les élèves au regard de l'offre et des enjeux en terme de réussite scolaire attendus
  • Coût dissuasif du transport des élèves
  • Présence au Rectorat et dans les établissements d'œuvres infréquentées

OBJECTIFS

  • Accroître la fréquentation des œuvres et des artistes par les élèves
  • Eviter l'écueil du coût du transport
  • Encourager la création d'espace d'expositions de type galeries, notamment dans les lycées
  • Encourager les liens entre le premier et le second degré
  • Encourager les logiques de territoires, des réseaux

ACTIONS

Organiser des expositions itinérantes de collections d'œuvres plastiques dans les espaces d'exposition des établissements de l'académie. - Circulation des collections entre les établissements 

Partager cette page