Semaine de la persévérance scolaire - du 17 au 21 mai 2021

La semaine de la persévérance scolaire constitue un temps fort pour mettre en lumière l'engagement de la communauté scolaire et des partenaires de l'École en faveur des jeunes et de leur réussite.

En cette année exceptionnelle, la semaine de la persévérance scolaire aura pour thème :  La motivation et l'engagement scolaire des élèves.

Présentation de la semaine de la persévérance scolaire 2021

Réalisation des établissements, témoignage et portrait d'élèves

Lien de la vidéo qui retrace le projet réalisé avec les élèves du collège Emmanuel SALDES dans le cadre de la persévérance scolaire.
https://www.youtube.com/watch?v=-aS49AGVCvc

Affiche réalisée par les élèves du collège Emmanuel SALDES

Témoignage

La politique nationale en matière de persévérance scolaire s'inscrit depuis 2014 dans le souci de mettre en place dans chaque académie au moins une structure innovante de retour à l'Ecole.

Ces structures de retour à l'Ecole (SRE) permettent à des jeunes déscolarisés âgés de 16 à 25 ans et sans aucune autre solution de formation, de revenir à l'école avec l'objectif de passer ou de repasser le BAC général et technologique ou professionnel.

Pour répondre aux besoins du territoire, le lycée Léopold Bissol et la Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire créent en septembre 2016, le Micro Lycée de la Persévérance Scolaire au lycée Professionnel Léopold BISSOL.

Ce Micro Lycée accueille depuis 5 années maintenant, des jeunes qui ont décroché de la scolarité traditionnelle et leur permet de se remobiliser pour repenser leur projet et établir des stratégies de formation pour se fixer et atteindre de nouveaux objectifs.

Témoignage d'un élève qui après 4 années de déscolarisation, a intégré le Micro Lycée s'est remobilisé, pour repenser son projet et se donner les moyens de sa réussite :

Qui es-tu, Présente-toi ?

Je suis Goran COUSSIN j'ai 23 ans, je suis originaire du Lamentin. Je suis actuellement élève de BTS Travaux Publics au Lycée Professionnel Léopold BISSOL.

Raconte-moi ton parcours scolaire ?

Après une 3ème au Collège Cassien Ste Claire, J'ai été orienté en CAP Maçonnerie en 2014 au LP L BISSOL.

Au début je trouvais ça sympa, dès que j'ai fais mon premier stage en entreprise, je me suis rendu compte que c'est ce que je voulais faire à temps plein. Je ne voulais plus être assis en classe, ce que je voulais c'était être sur un chantier. J'ai fini l'année tant bien que mal et l'année suivante, j'ai eu l'opportunité d'intégrer le CFA.

Malheureusement ça ne s'est pas fait parce que le chef d'entreprise m'estimait trop jeune, donc je me suis réinscrit au lycée mais dans l'intervalle, j'ai eu une nouvelle possibilité d'intégrer le CFA.

Ce fut un nouvel échec, donc dégouté je me suis accordé une année sabbatique dans l'objectif de revenir l'année suivante.

Le temps a passé beaucoup plus vite que je ne le pensais, les évènements de la vie aidant, je suis resté à la maison quatre ans sans m'en rendre compte, d'autant que j'avais pris goût à cette vie. J'étais persuadé que quitter l'école serait la solution, comme beaucoup de jeunes, je pense...

Quand arrives-tu au Micro lycée ?

Après mûres réflexions, j‘avais le sentiment de n'avoir pas tout donné et que je pourrais chercher plus. Accompagné d'un ami qui venait d'être diplômé, je me suis à nouveau rendu au lycée au mois de juin 2017 pour y rencontrer la Proviseure de l'époque. Celle-ci m'oriente vers le coordonnateur du Micro Lycée Léopold BISSOL, Monsieur C. NORBERT, qui me présente le dispositif Micro Lycée et m'explique son objectif. Après un échange cordial et rassurant, nous avons convenu d'un rendez-vous à la rentrée de septembre 2017.

En septembre je m'y suis rendu avec la boule au ventre, avec des doutes sur mon niveau, ma capacité à m'intégrer à rétablir une relation sociale avec mes paires, qui avait été interrompue depuis.

Cette longue période de déscolarisation m'a conduit à me refermer sur moi, à perdre confiance en moi et en les autres. Mon moral était au plus bas. Mes doutes subsistaient sur ma relation à l'école, et je nourrissais toujours le souhait d'une formation en alternance.

Je ne savais pas où j'allais...

Quel est ton parcours scolaire depuis l'intégration du Micro Lycée ?

J'ai tout d'abord préparé mon CAP Maçonnerie que j'ai obtenu avec succès après un an. Je me suis ensuite inscrit en Bac Pro Travaux Publics, j'ai obtenu mon BEP et enfin mon Bac Pro dans la foulée.

Qu'est-ce que tu as trouvé au Micro lycée qui t'a permis de persévérer et d'y croire à nouveau ?

Tout d'abord une rencontre avec Monsieur C. NORBERT, qui a changé ma vie, après ma longue période de décrochage, la relation particulière, de confiance mutuelle, cette impression d'être compris, d'être en face de quelqu'un qui croyait vraiment en moi, qui a su trouver les bons mots pour me remobiliser.

Cette relation m'a permis de persévérer et m'a procuré la confiance que j'avais perdu après tant d'année de décrochage.

J'y ai aussi rencontré des personnes qui partageaient les mêmes ambitions que moi et qui sont devenus mes amis.

Les cours à effectif réduit m'ont permis de mieux m'adapter et m'ont redonné l'envie d'apprendre. La relation avec les intervenants à ma grande surprise était différente de celle que j'avais connu avant et me convenait parfaitement. J'avais l'impression qu'ils étaient là pour moi, me comprenaient et m'aidaient à faire face à mes difficultés.

L'intervention des éducateurs spécialisés et des autres professionnels m'ont beaucoup aidé à réfléchir sur mon projet et sur ma personne.

Aujourd'hui j'essaie de porter dignement les couleurs du Micro Lycée Léopold BISSOL au sein du BTS Travaux Public au LP BISSOL et pourquoi pas, vers une licence dans deux ans.

Aujourd'hui grâce au Micro Lycée et à cette rencontre incroyable, mes rêves me tendent à nouveau les bras.

Portrait

Méliane CHOU, élève du LP André ALIKER

Méliane a fait preuve de persévérance tout au long de son parcours scolaire au lycée André ALIKER de la 3ème prépa-métiers au BAC PRO transport en passant par un CAP logistique. Elle a bénéficié d'un stage de 3 mois dans le cadre des clauses sociales sous statut scolaire. Elle a su s'accrocher et arriver au terme de son stage au sein de l'entreprise SCLM-PAPETERIE DISCOUNTCette expérience a confirmé son projet professionnel.